Il existe une légende moderne assez surprenante : le tombeau secret et caché à Périllos, de Ramon de Perellos y Roccaful

roccaful

                                    
Cette légende veut que Ramon de Perellos y Roccaful soit enterré à Périllos. Elle en ferait le dernier à vouloir reposer sur ses terres pour des raisons aussi extraordinaires qu'imaginatives. Il se savait le dernier à pouvoir le faire, les terres basculant ensuite vers la couronne de France et plus particulièrement à la famille des Gléon-Durban. Il aurait donc fait changer l'orientation de l'église, et fait disparaître les tombeaux avant cette passation qu'il devinait.

La légende est noble et romantique. Le personnage est bien réel, le cadre historique crédible, malheureusement il apparait de suite que les deux ne sont pas contemporains.

Les terres de Périllos ont basculé vers la couronne de France en 1659 (ce qui n'exclut pas que ces terres étaient déjà françaises avant, mais ceci est une autre histoire).
Ramon de Perellos y Roccaful fut grand maître de l'ordre de Malte de 1697 à 1720, date de sa mort.
Il n'est donc pas mort avant 1659, mais bien 60 ans plus tard. 60 ans après l'annexion du Roussillon. Au 18e siècle.
Et l'inflexible Histoire, sans états d'âme balaye toute véracité à cette légende.

Quand à Ramon de Perellos y Roccaful, il repose loin de cette histoire, à La Valette sur l'île de Malte, parmi ses pairs dans la Co-Cathédrale St Jean, précisément dans la chapelle Aragon.
N'importe quel site sérieux sur internet vous confirmera ce point. Tel, par exemple, celui-ci :

http://www.capsurlemonde.org/malte/cathedrale-saint-jean-visite.html

Ce récit sert à démontrer la présence des Seigneurs de Périllos la plus tardive possible en ces lieux. Ensuite, la volonté de vouloir être enterré en ces terres met en relief celui qui reposerait dans ce tombeau sacré de Périllos sans être directement formulé, "près d’un autre plus illustre personnage compensant, à lui seul, l’ensemble global des anciens chevaliers Grands Maîtres ?… ou bien tellement plus peut-être !". Et enfin peut s'expliquer le changement d'orientation de l'église, qui de nord-sud serait revenu dans la norme discrète est-ouest, qui va de pair avec la disparition des tombeaux et tout ceci par les seigneurs de Périllos. Les explications historiques, qui auraient pu être vraies à quelques dizaines d'années près, donnent une cohérence et une logique implacable aux faits rapportés. Ramon de Perellos y Roccaful, bien implanté, permet ainsi tout dernièrement de faire un lien vers Rennes-le-Château via un calice. C'est le petit plus contenu dans un extrait de baglis TV.

Ceci marque la différence entre les histoires et l'Histoire mais il reste surprenant qu'une légende prenne corps si facilement en moins de 300 ans sur des faits historiques aussi récents, aussi facile à vérifier..

            Bibliographie :

      "La quête de Saunière de Rennes-le-Château à Périllos" de André Douzet et Philip Coppens, aux Editions Bussière, 2008. Pages 223 à 227.

      http://www.societe-perillos.com/roccaful.html

      http://www.societe-perillos.com/eglise_per2.html

      http://www.dailymotion.com/video/xfbz8z_rennes-le-chateau-partie-2_webcam#rel-page-1

      http://www.dailymotion.com/video/xh3xxs_de-rennes-le-chateau-a-perillos-par-andre-douzet-part3-fin_people#rel-page-4